KATANE, la mystérieuse

Discussion dans 'Katane' démarrée par PrincessNoa, 4. Oct 2014.

Statut:
Fermé aux futures réponses.
  1. Milia20

    Milia20 Guest


    Milia écouta la créature qui pouvait passer pour un enfant et failli éclater de rire. A la place, elle esquissa un sourire ironique et s'adressa à lui par la pensée.


    - Crois tu me faire peur petite créature ? Je pourrais te défaire plus aisément que beaucoup de personne sur terre, y compris tes créateurs. Te crois tu invincible parce que tu es immortel ? Fais attention petit être.


    Elle l'observa de son regard mauve et s'approcha de lui pour reprendre à voix très basse, si basse qu'elle était certaine que seulement lui pourrait l'entendre.


    - Tu es un protecteur de la forêt, et en ça je ne te ferais pas de mal si tu ne me provoque pas. Tu connais les lieux qui se trouvent derrière moi, tu n'en a pas conscience mais tu les connais très bien. La forêt est mon refuge depuis tant d'années, que tu devrais me connaître mieux que n'importe qui. Je ne compte pas faire de mal aux humains, les cyclopes tueurs ne sont que des légendes, ils n'attaquent jamais sans raison, et la raison, pour ce lieu et ces cyclopes en particulier, c'est qu'ils me protègent. Mes amis n'auraient jamais tué ces humains, même si cela aurait pu changé au regard de ce que l'assassin a commis. Alors rassure toi cher enfant, je ne suis pas là pour détruire, seulement pour me sauver.
     
    Dernière édition par un modérateur: 7. Oct 2014
  2. PrincessNoa

    PrincessNoa Fabuliste de Crésus

    Inscrit depuis le :
    11. Avr 2014
    Elle remarqua l'absence du gamin.
    Ces homonculus étaient si impulsifs que cela ne présageait rien de bon. Ajoutant à ça l'assassin qui venait de dépecer un des cyclopes. Non décidément, ces soit-disant initiés à la magie n'étaient pas les compagnons les plus adéquats à son voyage.


    - Les noms sont puissants il est vrai, mais pas plus que nos aventures. Sache seulement que cette cité au nord, n'a pas grand intérêt, sinon mon chemin ne t'aurais pas croisé en ces lieux.

    Se retournant vers le barbare, elle s'excusa auprès de lui, mais elle ne l'avait jamais rencontré. Du moins sa tête ne lui revenait pas de plus, son regard transperçant la dérangeait.
    Innocemment, elle ramena son capuchon encore plus devant elle, avant de se lever et de se diriger vers le cyclope mutilé.
    Prenant appuie sur son front, elle retira en douceur la flèche qui malgré le sang qui avait jailli de l'oeil, était restée propre. Elle revint s'asseoir près du barbare, mais moins près que la première fois, attrapant au passage un morceau de viande loin d'être cuit. Et commença à le manger, se moquant éperdument des regards écarquillés des autres personnes.
     
  3. maxdu59

    maxdu59 Titan // Comédien Détendu

    Inscrit depuis le :
    31. Juil 2010
    Il vit l'homonculus se lever et s'éloigner, et il était curieux. Il fallait vérifier ses dires. 2 minutes après son départ, il prétexta des besoins naturels pour s'éloigner du campement, et faire un détour pour se retrouver dans la même direction que le gamin, grimpant aux arbres tel un chat pour ne faire aucun bruit. Il se retrouva alors au dessus du petit être et d'une femme emplie d'ironie dans l'expression. Et au ton de cette dernière, elle connait son interlocuteur. A la différence de ce dernier.
    L'assassin écouta les dires de la femme, avant de parler d'une voix forte en se laissant tomber, de manière à être entendu même du campement.
    Ainsi donc se trouve la magicienne amie des cyclopes. Délicieuses créatures d'ailleurs.


    EDIT: Une des règles de ce RP impose 10 lignes minimum
     
    Dernière édition par un modérateur: 5. Oct 2014
  4. Orthopédix

    Orthopédix Guest

    Voyant la femme à la fois perturbée et fortement déstabilisée, il sentit très bien que son regard insistant l'offusquait.
    Telle n'était pas son intention, après tant de chemins parcourus, tant de montagnes gravées pour la retrouver, un soupçon d'insuccès vint emplir son cœur.

    Il détourna alors son regard, prit sa gourde qu'il avait au préalable posé à terre, et se délecta goulûment de son Cru.
    Deux trois gorgées plus tard, il essuya son visage à l'aide de son bras, fort et musclé, et tendit sa gourde à Tseufos en lui adressant ces quelques mots :


    - Une spécialité de ma région, un rouge d'une qualité sans égale.
    Puis-je me permettre de te demander de quelle contrée viens-tu ?
     
    Dernière édition par un modérateur: 5. Oct 2014
  5. Tseufos

    Tseufos Empereur

    Inscrit depuis le :
    25. Mai 2014
    Acceptant finalement la gourde de vin du barbare mais en buvant avec modération il ne vit pas d’inconvénients à le lui révéler :

    "Je viens des grandes plaines sattrapes, au pied des Monts Brumeux, une terre rude où j'ai dû batailler pour survivre dès mon plus jeune âge ... je descendais heureusement d'une famille renommée ...

    Il s’apprêtait à continuer quand il entendit l'exclamation de l'assassin qui venait de la forêt ...

    Il ne comprit pas pourquoi il parlait de magicienne, mais il entendit "amie des cyclopes" aussi se leva-t-il , armes à la main, interrogeant les autres personnes autour du feu du regard ...


    *L'assassin ne leur faisait visiblement pas confiance vu qu'il leur avait mentis quand à ses intentions, prétextant ses besoins naturels ... pourquoi lui faire confiance?

    Il attendit donc la réaction de Noa et du barbare.
     
    Dernière édition: 5. Oct 2014
  6. Milia20

    Milia20 Guest


    Milia senti le regard de l'assassin posé sur elle au moment même où celui ci commença à regarder. Elle regarda l'enfant qui n'en était pas un en face d'elle et ajouta à voix encore basse, mais assez fort pour que les sens de l'homme suspendu dans l'arbre puisse l'entendre.


    - Homonculus, contemple ta légendaire discrétion. J'ai réussi à me cacher dans cette forêt plus de temps que tu ne peux l'imaginer, et grâce à toi, je n'ai plus de refuge.

    La jeune femme avait parlé d'une voix calme et même légèrement amusée, car elle savait que c'était sa faute à elle si elle avait été découverte. La reconnaissance de la voix de l'archère lui avait fait oublié toute prudence, elle ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle même. Pour ne pas s'effondrer et penser à son châtiment proche en cas de trahison, elle pris parti de croire que c'était la déesse elle même qui avait tout organisé, pour qu'enfin la jeune magicienne sorte de ces bois.
     
  7. MsVzer

    MsVzer Marathonien

    Inscrit depuis le :
    30. Oct 2010
    L'homonculus n'avait pas encore bouger depuis que la magicienne avait commencer a lui parler. L'arriver de l'assassin l'avait très surpris mais il ne bougeait toujours pas. Il se demandait comment il avait été suivi. Certes il n'avait pas forcement fait d'effort sur sa discrétion mais il aurait du sentir l'assassin le suivre. Il était trop concentré sur la magicienne près à contré n'importe quel sort. Il avait fait une erreur stupide.

    -Monsieur l'assassin sans nom pour un assassin vous faite beaucoup de bruit. C'est un style a vous ? Dame magicienne je ne sais pas ce que vous essayer de fuir mais moi aussi je fuit. Nous avons le même but dans cette histoire. Celui de ne pas être découvert. Pourquoi avoir sauvez ces Cyclopes et continuer à les observer ? Si seulement vous auriez choisi un autre jour pour sortir de votre domaine. Mais le mal est fait maintenant moi aussi je n'est plus de refuge.

    L'homonculus numéros 17 fit un bond en arrière pour mettre une distance face à ses deux interlocuteurs. Il devait être sur ses garde il ne connaissait pas les intentions de la magicienne et encore moins de l'assassin. Il devait être prudent. Et surtout ne plus faire d'erreur aussi stupide.
     
  8. Milia20

    Milia20 Guest

    - 17, comme je te l'ai dis, ces cyclopes sont mes protecteurs. Cela fais plusieurs générations qu'ils me protègent du monde extérieur. J'ai conclu cet accord avec les ancêtres de ces trois frères. Il me protégeaient et, en échange, je m'occupais de leur trouver de la nourriture, en toutes saisons. Au fil des générations, l'accord ne s'est jamais rompu et ces créatures que vous appelez monstre m'ont sauvé la vie un tel nombre de fois que je ne pourrais pas toutes vous les raconter, même si je le voulais. Au fil des générations, ces créatures que vous pensez meurtrier sont devenu ma famille. Dans cette partie des bois, cela fais bien longtemps que les cyclopes ne tuent plus, ce ne sont que des légendes et des rumeurs, souvent lancées par moi-même je dois dire, pour éloigner les intrus de mon domaine. Jamais un groupe tel que le votre ne s'est senti assez courageux pour affronter trois cyclopes et, s'ils le faisaient, ils auraient en plus à faire avec ma magie. L'assassin ici présent n'a réussi à tuer mon ami que parce que je suis arrivée trop tard, parce que je n'ai pas eu le temps de mettre en place toutes les protections que je met en place d'habitude. D'ailleurs, maintenant que ma présence n'est plus un secret pour personne, je vais m'occuper d'eux.


    Milia s'avança vers les trois cyclopes allongés sur le sol et prononça une incantation qui lèverais le sortilège de sommeil sur les deux encore en vie, et qui les renverraient, eux et la dépouille du troisième, dans leur demeure. Ce faisant, elle guérit toutes les blessures qu'elles pu. Après un soupir, elle se retourna vers l'assassin et le foudroya du regard. Elle ne voulait pas le tuer, trop simple. Mais elle le ferais souffrir. Cela, elle en était certaine.
     
  9. maxdu59

    maxdu59 Titan // Comédien Détendu

    Inscrit depuis le :
    31. Juil 2010
    L'assassin se doutait bien que la magicienne avait ressenti sa présence, car il n'avait pas masqué son empreinte d'un filtre a-magique. Néanmoins les dires de l'homonculus le faisaient beaucoup rire intérieurement.
    Il vit la magicienne s'occuper des cyclopes et revenir vers lui et le gamin, des éclairs dans les yeux.

    -Homonculus, sache que j'ai bel et bien un nom, mais que au vu de tes actes, j'ai bien fait de ne pas le révéler. Ensuite, tu trouves que je fais beaucoup de bruit. Pourquoi chercherai-je à être discret quand je suis chez moi ? Ah oui, au fait. Tu ne m'as pas entendu arriver. Je te prie donc de ne pas intervenir dans cette discussion.
    Il se tourna ensuite vers la femme
    -Un mage avec des cyclopes ? Curieuse alliance. Il fut pris d'un léger fou rire.
    -Une enchanteresse aussi puissante que ses sortilèges se font ressentir par des non-initiés qui a besoin de protection. Franchement, merci pour ce moment, je t'accorderai une mort rapide du coup. Je ne supporte pas d'être observé, et j'ai pour habitude d'exterminer les nuisibles. Sauf dans le cas où je peux leur trouver, ou ils démontrent une utilité
    Il sentit les mouvements de l'homonculus, mais ne s'en souciait guère. Son cas était passé du rang "intriguant" à celui de "sans-intérêt notable".
    -Mage, je n'approuve pas ton art. Mais avant que je t'exécute avec cette lame
    Il indiqua le coutelas avec lequel il a gravé ses initiales sur la tête d'un cyclope
    -J'ai quelques questions à te poser. Pourquoi es-tu là, qui es-tu, et quel est ton but ?[/I]
     
    Dernière édition: 5. Oct 2014
  10. PrincessNoa

    PrincessNoa Fabuliste de Crésus

    Inscrit depuis le :
    11. Avr 2014

    Noa ne broncha pourtant pas.
    Les rumeurs circulant dans les rues les plus reculées d’Hëbrié, la ville du nord donc l'homoncule avait fait allusion, étaient donc fondées. La magie avait perduré ici et trouvé refuge dans les bois sombres de cette contrée dépeuplée. Le barbare ne bougeant pas de son tronc, elle continua à manger sa viande crue pendant que la magicienne soignait ses cyclopes.

    Inconsciemment, elle avait senti la présence de la magie dès son entrée dans la forêt. Le vent avait chanté dans les feuillages pour la conduire ici. Mais elle ne comprenait pas pourquoi ?
    Elle avait fait une croix sur sa vie passée, étant en total désaccord avec les pontes de l’Ordre auquel elle appartenait. Malgré son rang haut placé et sa puissance inégalée à l’époque, elle n’avait pas pu faire entendre raisons à ses congénères. Et ne pouvant trahir ses sœurs, elle avait choisi une vie d’errance, sans magie ni sans légendes.

    Sa virée à Hëbrié avait réduit à néant des années d’efforts surhumain, car telle était sa nature, au-dessus des humains, sans désirer l’être. Sa puissance et ses années de self-control lui permettait de noyer ses radiations dans des émotions humaines. Aussi puissante soit-elle, cette magicienne ne pouvait la sentir comme faisant parti de son univers. Et elle comptait bien que cela reste comme tel.

    Elle décida enfin de se lever, gardant son capuchon bien bas sur son visage, prenant soin de cacher ses iris qui pourrait la trahir auprès d’une de ses sœurs, si elle en était une.

     
    Dernière édition: 5. Oct 2014
  11. Orthopédix

    Orthopédix Guest

    N'ayant pas avalé la moindre denrée depuis bien des jours, le Gaulois profita de l'attention que les individus portaient ailleurs afin de saisir un bout de muscle d'un des Cyclopes, dont l'assassin avait auparavant prit le soin de faire griller au feu, afin de combler sa faim.
    La cuisson parfaite et la chaire si tendre lui fit rappeler les généreux festins de son village.
    Il en avait presque oublié le plaisir d'assouvir son besoin primaire...manger, et se rassasia sans la moindre retenue.

    La panse comblée ainsi que le gosier satisfait, il rattacha sa gourde à son chanvre, saisit son gourdin de sa main droite et s'empressa de se relever à son tour, afin de s'intéresser enfin à ce qui pouvait tant préoccuper ces individus.
    À ses cotés, Tseufos ainsi que cette douce femme, prénommée Noa, fixèrent de façons très instante les deux autres individus se tenant plus loin.
    Ces deux derniers conversaient avec une étrange femme.
    Ne sachant quoi penser, il resta immobile et attendit que les choses se passent, prenant bien le soin d'observer le moindre mouvement de chacun et essayant éperdument de lire sur leurs lèvres afin de comprendre ce qu'il se passait.
     
    Dernière édition par un modérateur: 5. Oct 2014
  12. Milia20

    Milia20 Guest

    - Assassin, ton opinion n'a guère de valeur pour moi, tu ne connais pas mon histoire, comme je ne connais pas la tienne. Ris donc si ça te fais plaisir, la situation doit en effet être très risible pour quelqu'un comme toi. Maintenant, tu peux essayer de me tuer, la piètre magie résidant dans ce coutelas ne franchira jamais mes protections. Mais tu dois déjà te douter de cela.


    Milia observait la femme encapuchonnée tout en parlant. Elle pouvait se cacher autant qu'elle le voulait, mais la magicienne savait qui elle était. Cependant, ne pouvant que comprendre son désir d'anonymat, elle ne chercha pas pour l'instant à la forcer à se révéler.
    *Nous verrons cela plus tard. Elle m'a appris la patience, autant lui montrer que je suis toujours ses conseils, même si elle ne peux ou ne veux me reconnaître pour le moment*
     
  13. Tseufos

    Tseufos Empereur

    Inscrit depuis le :
    25. Mai 2014
    Tout comme le barbare à côté de lui, Tseufos essayais de comprendre ce que pouvaient bien se dire l'assassin et la magicienne ... Néanmoins même son ouïe développée ne put tout saisir ...


    Il décida donc d'attendre et d'interroger l'assassin à son retour , après tout si la magicienne ne les avaient pas attaqués jusqu'à présent, pourquoi le ferait-elle maintenant ?

    Et l'assassin semblait avoir les choses en main ...


    Comme la nuit tombait et qu'il allait vraisemblablement la passer avec eux , il décida d'essayer de mieux connaître ses compagnons restés prêt du feu.
    Il se rassit, et commença à nettoyer son arbalète .

    Puis il leur demanda à son tour :
    "Et vous, quelle contrée vous a vue naître?"
     
    Dernière édition: 5. Oct 2014
  14. maxdu59

    maxdu59 Titan // Comédien Détendu

    Inscrit depuis le :
    31. Juil 2010
    Il écouta les paroles de la magicienne et tiqua à deux reprises
    -Ton histoire n'est rien comparée à celle de ton ordre. Et concernant la magie de mon coutelas, elle n'est pas aussi piètre que tu peux le dire. Regarde donc ton front. Deux lettres y sont tracées. Elles devraient te rappeler celles sur le visage de ton ancien protecteur.
    Il éclata de rire devant le regard interloqué de l'enchanteresse.
    -Je ne suis pas un assassin. Regarde toi dans un miroir. Tu y verras un N pour mon nom, et un autre pour ce que je suis réellement.
    Sur ces mots, il retira le haut de sa tenue et ses lames volèrent derrière lui, un tourbillon d'acier noir et étincelant. Dangereux, implacable, létal. Ses cicatrices pulsaient maintenant de sang rouge, qui passa ensuite par le bleu, et s'arrêta au noir, tandis que ses yeux prenaient les mêmes teintes
    - Je me suis juré il y a des années de ne plus faire usage de ma plus grande force, suite ma rage après l'assassinat de ma conjointe. Mais aujourd'hui, je vais devoir y recourir.
    Il laissa la colère affluer dans ses veines, le ciel étoilé se recouvrant de nuages, un vent partant de lui couchant les arbres à proximité, et éteignant le feu à proximité.
    - N'as-tu pas deviner ce que je suis, magicienne d'Aüroel ? Maintenant tu vas payer pour tes provocations futiles. Je te recommande à tes dieux.
    Des flammes noires jaillirent dans ses mains, tandis qu'il planait désormais à un mètre du sol
     
    Dernière édition: 7. Oct 2014
  15. MsVzer

    MsVzer Marathonien

    Inscrit depuis le :
    30. Oct 2010
    Il vit d'un coup l'assassin changer d’habitude. Sa signature magique changea aussi et devient monstrueuse. Comment avait-il réussit a tromper ses sens de la sorte ? Le 17ème Homonculus ne pouvais pas laisser la magicienne se faire tuer. Appartement elle avait un lien avec l'ordre. Et lui aussi savait certainement beaucoup de chose. Il ne fallait pas que des informations cruciales ne disparaisse de cette manière. Les pupilles de l'Homonculus qui était avant ça marron changèrent de couleur pour devenir argenté. Il n'avait plus utilisé sa capacité spécial depuis un siècle déjà, mais face à cet homme il se devait de l'utiliser.

    -Arrêtes toi maintenant. Je n'ai pas envie que le sang coule, et j'ai des questions a vous poser.

    Après avoir prononcé ses paroles il dégaina ses lames rouges et se mit en position de combat. Il n'y avait aucune faille dans sa garde. Il lâcha ensuite son aura qui fit virevolter quelle cailloux à ses pieds. *Que vas tu faire ? Sois raisonnable. J'ai pas envie d'être découvert en utilisant toutes ma puissance.* Les autres personnes du groupes regardaient les mains a porter des leur armes respective les deux homme se jauger. Personne n'avait l'intention de faire le premier pas visiblement.
     
    Dernière édition: 7. Oct 2014
  16. Atoclès

    Atoclès Adorateur de Gaïa // Aède itinérant

    Inscrit depuis le :
    22. Avr 2010
    * Quel remue-ménage ! Je me demande sérieusement que font toutes ces personnes ensemble... d'ailleurs c'est un groupe hétéroclite et très étrange. Un concours de circonstances ou une bande armée ? Je ne saurais dire pour le moment. *

    La créature se faufila à tâtons parmi les fougères et les arbustes vétustes, à l'instar du prédateur qui pourchasse son gibier puis guette l'instant fatidique. Malheureusement une branche sèche eut raison de sa discrétion. Il était évident qu'un tel bruit avait pu s'entendre malgré les bavardages de l'enfant de l'homme et de la femme à proximité. Une décision devait se prendre rapidement : soit il s'immobilisait et prenait le risque d'être débusqué ridiculement, soit il fuyait en utilisant ses compétences de quadrupède prompt et agile.

    Dilemme inutile car, soudainement, un souffle incroyable et mystique s'expulsa du corps de l'homme. Il bondit dans les airs et ne redescendit point. L'enfant surgit alors de front en extirpant également tout son attirail barbare. Un face-à-face déroutant dont tout le monde pris part en s'approchant, hormis la créature qui restait retranchée. La sagesse et la patiente étaient de ses qualités


    * Ne me forcez pas à m'en mêler bande d'insensés ! *
     
  17. Orthopédix

    Orthopédix Guest

    Le Gaulois vit Tseufos se rasseoir et écouta sa question.

    - Je viens d'une contrée lointaine, dont vous ne connaissez certainement pas l'existence, épargnée de toute cruauté et humilité venant des Romains corrompus de l’action sacrale. [...]

    Soudain le feu s'éteignit, le ciel changea de nuances et le vent se releva à nouveau. Il se passait quelque chose...
    Le Gaulois se retourna brusquement et vit l'assassin planer dans les airs, alors que le gamin s'était armé de ses dagues.
    *Il semblerait que les joutes soient musclées.*
    Il dirigea son regard vers la douce Noa, lui faisant signe de s'éloigner et la brusqua légèrement de son bras, pour la faire reculer.
    Il conseilla également à Tseufos de prendre un peu de recul.

    Le Gaulois encra aussitôt ses pieds aux sols, leva les yeux ainsi que ses bras en direction des cieux et implora ses Dieux.


    - Jupiter ! Dieux de l'olympe, écoutez mes prières, et puissiez-vous armer mon bras de votre force divine !

    Suite à ses paroles, un immense éclair déchira le ciel jusqu'à atteindre le gourdin du Gaulois. Ce dernier se nourrissant de la force des Dieux.
    Il saisit alors son arme à deux mains, fléchit ses jambes et s'élança dans les cieux afin d'atterrir à nouveau au sol en y assénant un coup violent.
    Le sol trembla brutalement sous l'impact, laissant apparaître une fausse s'élargissant davantage en direction de l'assassin.

    D'une voix rauque il s'écria alors :


    - Il suffit ! Si cette femme avait pour intention de nous faire du mal, cela ferait bien un moment qu'elle aurait agit ! Qui plus est, cela fait des jours que je n'ai rien avalé, et j'aimerais me fendre la panse sans être dérangé !
    Mais s'il faut que je calme vos ardeurs, alors préparez-vous à goûter à la puissance des Dieux !
     
    Dernière édition par un modérateur: 6. Oct 2014
  18. PrincessNoa

    PrincessNoa Fabuliste de Crésus

    Inscrit depuis le :
    11. Avr 2014

    Il y avait trop de forces surnaturelles en présence, cela ne pouvait faire bon ménage. Pourtant elle ne voulut intervenir. Elle savait qu’elle pourrait s’enfuir au besoin, et cette magicienne n’était pas à craindre pour le moment.
    Autre chose la préoccupait, un bruit venant de la forêt, discret mais qui avait rendu nerveuse sa monture. Traversant la rivière, elle fit venir sa monture et son matériel du côté du feu de camp, tentant de l’apaiser.
    D’aucuns penseraient sans doute que c’est ce remue-ménage qui l’avait effrayé, elle savait que non. Tout en caressant le chanfrein de son destrier, lui murmurant de douces paroles pour le réconforter, elle tenta de sonder la forêt, espérant croiser la lueur d’un regard qui les épiait.
    Comme cela ne se produit pas, elle attrapa la selle et la posa prêt du feu. S’enroulant dans sa cape, se foutant éperdument de l’échange musclé qui se déroulait à quelques mètres, elle commença à s’installer pour la nuit. Profitant d’un silence, elle lança :


    - L’heure n’est pas aux querelles, mais si vous voulez ameuter toutes les sombres créatures qui animent ses bois, continuez donc à vous chamailler ainsi !

    Elle avait parlé d’une voix calme, se voulant rassurante, bien que très peu rassurée. Ayant tournée le dos à la magie depuis belle lurette, celle-ci mettait du temps à reprendre possession de son corps, d’autant plus que son cœur luttait pour ne pas y avoir recours. Éternel combat entre son cœur et sa raison qui elle la pressait de recouvrer sa puissance d’antan.

    Ses mains, cachées sous sa lourde cape, affirmèrent leur prise autour des dagues. Elle plongea ses yeux dans le foyer mourant, profitant de l’inattention générale. Le cœur serré et sans la moindre incantation, elle souffla discrètement sur le feu. Celui-ci gonfla de façon imperceptible, trop lentement pour que quiconque ne le remarque, tous lui tournant le dos par ailleurs.
    Ce fût bref et discret. Son instinct de survie la guidant dans ses actes depuis bien trop longtemps.
    Se faisant, elle senti un fluide ésotérique s’activer sous sa peau et dû lutter contre lui pour ne pas émettre les radiations si caractéristiques qu’il pouvait émettre.

    Elle tourna la tête vers le barbare. Celui-ci avait bien caché son jeu, pas assez longtemps à son goût, mais suffisamment pour piquer sa curiosité. Le chasseur restait calme également, regardant le spectacle sans y prendre part. Ces deux là feraient des compagnons de voyage discrets et puissants. Elle se promis de les observer plus en détail.

     
    Dernière édition: 6. Oct 2014
  19. maxdu59

    maxdu59 Titan // Comédien Détendu

    Inscrit depuis le :
    31. Juil 2010
    Il fut surpris de la magie de l'homonculus, tout en force brute, mais il ne s'en souciait guère. Il continuait de planer, un mètre au dessus du sol, quand il entendit un craquement en provenance de la forêt, peu après que l'homonculus ait relaché ses forces. Ses lames pivotèrent instantanément vers la source du bruit, prêtes à tuer. Il allait tuer le gamin quand un éclair le prit de court dans son dos, et il vit le barbare armé de son gourdin ouvrir une faille dans le sol dans sa direction, et il se figea légèrement, prit dans un dilemne.
    *Vais-je libérer la puissance de mon art pour les détruire, ou vais-je laisser couler, pour une première fois ?*
    Il contrôla son pouvoir et se posa devant la magicienne. Pendant ce temps, l'archère parlait. Une histoire de sombres créatures. Quelle ironie.

    -Estime toi chanceuse, Aüroel. Je tiens à cette planète.
    Il remit sa tunique et son armure, et laissa ses dagues se ranger d'elles-mêmes dans leurs fourreaux, avant de s'éloigner, fixant du regard la mage, puis l'homonculus. Il retourna près de l'ancien feu qui reprenait en intensité. Il récupéra le rectus femoris du cyclope encore chaud, et le mangea, tout en observant la rivière et écoutant les quelques conversations autour de lui. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas laissé prendre par sa colère. Mais maintenant qu'il y pensait, c'était grisant.
    *Doucement N. Hors de question de détruire cette planète par confrontation de grandes forces juste parce que ta femme a été tuée par une magicienne*
     
    Dernière édition: 7. Oct 2014
  20. Tseufos

    Tseufos Empereur

    Inscrit depuis le :
    25. Mai 2014
    Tseufos assista au déchaînement de puissance de tous , sauf de Noa, qui s'éloignait discrètement ...
    Le barbare lui avait certes fait signe de s'écarter mais il pensait plutôt qu'elle était complèteme désintéressée de ce combat insensé.

    Tout comme lui d'ailleurs, car il n'avait certes pas les pouvoirs de ceshommes - ou quoi qu'ils sont- mais il avait déjà été en contact avec la magie, et elle ne l'avais jamais atteint ... il ne saurais pas comment l'expliquer mais il avait toujours put affronter ses adversaires comme de simples hommes ... leur magie ne l'atteignant jamais.
    Il avait toujours cru que ce n'était que de la chance ... mais maintenant qu'il y avait ce déchaînement de magie autour de lui et que rien ne l'atteignais ... cela lui apparaissait clairement !

    S'apprêtant à se détourner du combat et à faire comme Noa, il entendit un craquement sec venant de la forêt.
    Pour lui qui chassait aussi bien les hommes que les bêtes , cela ne fit aucun doutes .

    *Il y a une bête qui a assisste à ce combat ... pas aussi grosse qu'un cyclope mais tout de même imposante ...

    Il se tourna vers sa source, scrutant de son mieux dans la pénombre, mais il ne vit que des ténèbres .
    La nuit était tombée et il était hors de question de s'aventurer dans une forêt qu'il ne connaissais pas mais qu'il savait magique ...
    Mais il gardait à l'esprit le fait qu'une bête les observait ...
     

Haut de page
Statut:
Fermé aux futures réponses.