Rêves elfiques

agdid

Demi-dieu
Bonjour à tous

Je ne suis pas de votre monde, je viens du pays des rêves et je suis l'une des gardiennes des vôtres. Parfois, la nuit, alors que je veille sur votre sommeil, je partage avec vous les miens, je vous ouvre les portes de mon monde.
Textes courts, parfois seulement quelques lignes, le plus souvent un simple moment, voici mes rêves.

4Zro2mr.png
A pas feutrés, silencieusement, l'elfe parcourt la terre des hommes en semant de la poussière de lune Sous le regard de l'astre nocturne
,les prés, les arbres et les fleurs s'illumiinent et lancent des éclats adamantins Dans le ciel, les étoiles percent les ténèbres de leur pointe de feu La magie est là, tous les charmes et les mystères se sont assemblés pour auréoler la ronde des fées d'une douce lueur Elfes, lutins et farfadets jouent dans l'herbe soyeuse, les animaux des bois assistent à cette féérie puis poursuivent leur chemin le coeur empli de toute cette beauté

Réveille-toi, oh enfant des hommes, viens danser, sauter et jouer avec les êtres de la nuit.

guirlande-lumineuse.png
Dans la forêt d'Elvenar les arbres ancestraux se sont endormis dans la douce lueur lunaire. Tout est quiétude et sérénité, chacun plongé dans ses rêves, la terre se repose.
On perçoit cependant un doux murmure, c'est Lafindal, le ruisselet qui parcourt la forêt. Le son cristallin de son onde chante les légendes d'Elvenar, des gouttelettes se sont accrochées aux brins d'herbe et aux fougères qui le bordent, scintillent sous les rayons de l'astre de la nuit, jetant des éclats de lumière qui nimbent de féérie les rives de Lafindal.
Un arbre se secoue, l'écureuil qui loge dans son tronc s'est retourné et a fait rouler quelques unes des noisettes qu'il a amassées pour l'hiver, chatouillant ainsi le ventre de son protecteur
Un léger bruissement se fait entendre dans les feuilles aux teintes chaudes de l'automne. C'est Argan, le hérisson qui part en promenade, son petit nez rond fouillant dans les feuilles pour y trouver quelque nourriture.
Des pas s'approchent de Lafindral et on voit arriver Zina la biche accompagnée de Granael son jeune faon. Ils viennent se désaltérer au ruisselet. Ils plongent leurs museaux soyeux dans l'eau fraîche au goût un peu acide puis reprennent leur chemin sous le regard attentif du vénérable Tharanar, le hibou, perché sur la plus haute brannche d'un chêne majestueux. Que de choses il pourrait raconter sur la vie nocturne de cette forêt! Son grand âge lui a conféré la sagesse des ans et il garde secret tout ce qu'il a pu voir.
Soudain, dans la clairière, une musique s'élève, tourbillonne dans les airs et se propage dans toute la forêt. Chaque animal accourt vers le lieu sacré, les arbres se réveillent et tendent l'oreille. En effet, c'est aujourd'hui la fête de Morwen et les elfes se sont réunis pour danser au clair de lune. Vêtus de leurs plus beaux atours, des couronnes de fleurs et de feuilles dans les cheveux, ils forment une ronde autour de Morwen et se mettent à danser au son des fifres, des violes et des tambourins. La beauté et la magie sont là, les elfes rieurs laissent s'envoler des nuées de poussière magique qui les nimbe d'une auréole bleutée pendant qu'ils tournent au rythmme de la musique. La poussière se disperse dans les airs et se dépose délicatement sur chaque être, plante ou animal, qui vit ici. Ainsi ils seront protégés de tout mal.
Dormez enfants des hommes, plongés dans vos rêves. Peut-être l'un d'entre vous entendra-t-il la musique et viendra-t-il contempler la magie qui s'opère dans la forêt d'Elvenar. Peut-être qu'un peu de poussière magique, portée plus loin par un souffle plus puissant, vous atteindra et vous fera rêver de ses nuits

guirlande-lumineuse.png
La nuit est tombée, le marchand de sable se prépare. Il revêt son beau costume de nuit constellé d'étoiles, plante sur sa tête aux longs cheveux d'argent son bonnet pointu et emplit ses sacs du sable magique produit par les elfes de la lune.
Dehors tout est paisible, la nuit a recouvert le monde de ses ailes d'ombre et de douceur. Seuls quelques hibous percent les ténèbres de leurs yeux d'or, reflets des constellations qui ont repris possession du ciel accompagnées de leur amie la lune.
Enfin prêt, le vénérable Monsieur de la nuit s'installe sur son nuage et commence alors son long périple sur Elvenar. D'un geste auguste il parsème les habitations des hommes et des elfes de sa poudre de rêve.
Voilà que ce petit garçon voit apparaître des chevaux volants. L'un d'eux s'approche de lui pour l'inviter à parcourir les bois magiques d'Elvenar en leur compagnie. Fou de joie, l'enfant quitte son lit et grimpe sur le dos de ce nouvel ami et commence alors pour lui une longue chevauchée à travers bois et clairières, à la découverte des habitants nocturnes de la forêt.
Ici c'est une jeune elfe tout juste sortie de l'enfance qui se retrouve au milieu d'un pré fleuri. Les gentianes et les lupins se balancent au gré d'une brise légère, les oiseaux chantent dans les arbres un peu plus loin. Les abeilles, infatigables travailleuses, visitent chaque corolle à la recherche du précieux pollen tandis que les papillons multicolores dansent au dessus des coquelicots. La jeune fille tresse une couronne de fleurs qu'elle donnera au garçon de ses rêves. Son arc à la main, un elfe sort du bois. C'est lui! Rougissante elle vient à sa rencontre et lui offre sa couronne. Pour la remercier il dépose sur sa joue un tendre baiser mais le goût sucré de sa peau le pousse à s'enhardir et il laisse glisser ses lèvres jusqu'à celles de son amie. La magie a opéré et l'amour est né.
Dans cette maison, un vieillard usé par les ans rêve d'une jeunesse depuis longtemps enfuie. Il revit le bonheur de la rencontre avec sa femme, de la naissance de ses enfants, de la vie familiale sereine, de tout ce qu'il a pu accomplir tout au long de sa vie. Le rêve s'éternisera, le vieil homme ne se réveillera plus, la mort l'a emporté mais il s'éteint dans la quiétude, un léger sourire aux lèvres, grâce à ce dernier songe que le marchand de sable lui a offert.
L'homme des songes a enfin terminé sa ditribution, il reprend le chemin de sa maison sur la lune, heureux d'avoir pu donner des moments de bonheur à tous ceux qui, même s'ils n'ont jamais pu le rencontrer, croient en son existence.

Tant que nous croirons en lui, le marchand de sable viendra nous rendre visite et nous offrira la grâce et la beauté des rêves heureux.

Dormez bien, enfants d'Elvenar.


guirlange papillon.png
 
Dernière édition:

agdid

Demi-dieu
L'elfe se faufile à pas feutrés. Surtout ne pas faire de bruit, rentrée tard elle ne voudrait pas réveiller les habitants d'Elvenar. Avant de remonter sur son doux nuage et rentrer au pays des rêves, elle souhaite s'assurer que chacun d'eux dort paisiblement. Elle dépose sur leur front une pincée de sable magique afin qu'ils fassent de beaux rêves. "Bonne nuit Elvenar, que Morphée étende sa protection sur toi et tienne les cauchemars à distance" murmure-t-elle avant de s'allonger dans la douceur ouatée de son inséparable compagnon, "il est temps de repartir dans notre monde merveilleux et de dormir". Le nuage s'éloigne emmenant l'elfe qui s'est endormie.

g2.png
La neige recouvre le monde de son manteau de silence, étouffant les bruits. Les branches des arbres ploient sous elle et les grands sapins peinent à montrer encore le vert de leur vie éternelle. Quand les rayons du soleil viennent effleurer cette blancheur immaculée, elle éclate en milliers de scintillements.
Un chevreuil solitaire a laissé la trace de son passage, arrêté un peu plus loin il fouille la neige de son museau pour trouver quelques brins d'herbe. Une souris trotte à pas menu entre les arbres laissant des empreintes à peine visibles. Le geai, perché sur la branche d'un houx se moque d'elle, pauvre petite chose perdue au milieu des branches et des fougères.
Sous la clarté de la lune les flocons tombent doucement sur la forêt, ils lancent parfois un éclair de lumière et viennent se déposer mollement sur les arbres qui se sont assoupis pour l'hiver. L'elfe tend son visage vers le ciel, quelques flocons se déposent sur ses cils et ses lèvres. Elle recueille dans ses mains les fleurs de l'hiver, cristaux aux formes étoilées.


g2.png
Le froid s'est abattu sur Elvenar, Jack Frost a pris un malin plaisir à festonner les carreaux des maisons de fleurs de givre. Au bord du ruisseau, les longues herbes blanchies par le gel laissent trembler à leur extrémité une perle de glace et les branches des arbres sont recouvertes d'un fin duvet pur. Quelques flocons virevoltent au gré du vent, les animaux se sont terrés bien au chaud, qui dans sa tanière, qui dans son terrier, son nid ou son trou.
La lune, pleine, darde ses rayons sur le bois tout de blanc vêtu, lui donnant un aspect fantomatique et irréel là où le brouillard a étendu ses nappes.

La féérie des flocons et les éclats lumineux des cristaux de givre font du paisible village un joyaux niché au coeur des arbres.
Bien au chaud sous leur couette les habitants s'endorment.
Les enfants rêvent des glissades qu'ils vont pouvoir faire, de la luge qu'on va sortir de la remise, des bonshommes de neige qui viendront peupler les prés alentours.
Les parents, pendant ce temps, bavardent encore un peu, récapitulant la liste des invités pour la fête de Noël, s'inquiétant de la place qui risque de manquer pour accueillir tout ce monde, imaginant la joie et le bonheur des enfants quand ils découvriront leurs cadeaux au pied du sapin.

Il se fait tard, la gardienne de leurs nuits se prépare. Elle revêt une cape chaude couleur de nuit, rabat la capuche sur ses longs cheveux roux, enfile ses gants et se saisit de son sac de sable magique. Elle appelle son doux nuage, grimpe dessus et tous deux s'envolent pour Elvenar. Elle passe lentement au-dessus du village, son nuage s'approche de la place centrale et d'un bond la voilà près de la première maison. Silencieusement elle se faufile dans les chambres pour déposer un peu de sable sur le front de chacun des dormeurs. Pour les enfants elle souffle à leur oreille l'histoire de Jack Frost afin qu'ils rêvent de lui. Aux parents elle murmure des paroles d'apaisement pour que les inquiétdes ne viennent pas déranger le rêve d'une fête de Noël réussie, joyeuse et sereine,
La distribution terminée, elle rejoint son cher ami et repart pour le pays des rêves. Pelotonnée au creux de sa douceur, elle s'endort à son tour et rêve de toute la quiétude qu'elle a pu apporter à tous ses amis.


source.gif
 

Freemoot

Guest
Bonsoir
Et merci pour ce jolie texte,en espérant lire la suite
Bonne nuit