Werda [ Les Patates sont cuites] vs [Freres d'armes] et Xerxès / RP

M4th13u12

Hoplite
Un beau jour ... d'hiver, Werda, le diplomate des grands, forts, puissants et célèbres "Patates sont cuites", discuta autour de la patate ronde de son alliance !

- J'en ai assez de voir ce misérable Xerxès à nos portes ! Nous devrions l'exterminer de NOS mers !
- Effectivement, ta requête est censé, mon cher diplomate, affirma Loulou
- Tous mes Bateaux-Feu sont à ta disposition, Patatodiplo' ! annonça grecos48, le généreux.

Loulou décida donc de lancer un appel aux Patates, afin qu'ils préparent leurs flotte de facile à annihiler les 400 Trières du Perse.

Il se précipita sur son Iphone 4G VPatate, utilisa l'application "patatoconférence", et proclama :
- A vos Bateaux-feu, mes fidèles amis ! Faites chauffer l'huile ! Enflammer les Frites ! Nous allons faire du hachis de ces trières !

L'appel sonna au 4 coins de la mer 44 et 54. Plusieurs dizaines de flottes arrivèrent, dans le but d'ouvrir la voie au conquérant.
La bataille se déroula sur plusieurs heures, et tout à coup, la voie fût libre !
[/URL]
Grecos chevaucha sa fidèle patatomonture, et se dirigea vers la Patate Ronde : Les dernières trières sont au enfers mes frères ! L'heure est venue !

Werda lança donc toutes ses troupes sur la ville. 2 offensives terrestres devait détruire les unités terrestre du Perse, lançant place libre aux patatocolons.



La bataille fût gigantesque, énormissime, patatoïdesque, mais les armées Perses furent vaincues ! Les Milles Nations orientales succombèrent sous les coup de frites des soldats bénis par la déesse guerrière Athéna.

La conquête atteint sans encombre le port du faux dieu.
-Mes amis ! Ma conquête est posée ! Mes soutiens affluent ! Annonça Werda aux dirigeant des champs de patates !
-Magnifique ! Mort a Xerxès ! Enfin ce monstre est patatoïdé !, chantèrent-ils en chœur

Mais tout à coup, au milieu d'un verre de Whisky-Patate, un émissaire des colons arriva:
-Mes seigneurs, nous venons de subir 2 attaques ! Deux attaques provenant de villes des Librificateurs !


-Mais comment … Ils n'ont aucune façon de savoir que la ville est en conquête. Probablement ont-ils eux aussi des vues sur cette cité …
-Vite ! Envoyez des émissaires à chaque cité patatoïque ! Que tous soit prévenus ! Les renforts doivent arriver dans les plus brefs délais !
-Hihihi, nous allons faire du pot-au-feu des troupes des sœurs !, ricana Elhryn le sournois !

S'en suivit une nuit d'attente, d'attente pour la défaite Perse, d'attaque pour la victoire des patates !



Et la bataille pour la défense de la ville en conquête commença. Vague après vague, les traites essayèrent de sauver la ville du faux Dieu, dès les 6H du matin !




Vague après vagues, ils furent arrêter par une flotte patatissime protégeant le peuple Grec.
Vagues après vagues, les traîtres anéantirent leurs flottes.

Et, lorsque le soleil de l'aube se leva, nombre de navires était coulés. C'est à ce moment la que l'on appris qu'il ne restait que 4 heures à tenir ! Quatre petites heures ! Et encore 4 attaques à venir ! Une superbe synchronisation ! Une attaque par heure !
Les troupes survivantes se préparèrent !


Lors de chaque escarmouche, les ennemis craignaient les lances et les frites des patates ! A chaque escarmouche, ils furent mis en purée !



Et les attaques ne firent pas carotte ! La ville fût prise ! Xerxès rejeté de la mer 44 !
Mais les patates ne se déorganiserent pas ! Des attaques étaient encore à venir, étant donné que les "secouristes" ne connaissaient pas l'heure de fin de la conquête.



Enfin ! La ville fût libre de toutes attaques !
Les défenseurs purent quitter les lieux, et laisser la ville sous le contrôle de son nouveau propriétaire.



A présent, il est temps de compter les pertes :

Coté frères/Libris : 739 Bateaux-Feux
4 Bateau de transport
60 Combattants à l'épée


Coté Patates : 794 birèmes
1 trière

Soit pour les Frères / Libri 4780 PC <=> 15.93 marches
Soit pour le conquérant Werda : 10071 PC <=> 33.6 marches ( En comptant les unités terrestres de Xerxès )
 
Dernière édition: