[Récit] Irrésistible Amour

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Orthopédix

Guest

Tout au long de ce siècle d’errance et d’aveuglement sur cette terre damnée, humiliée par des Romains corrompus de l’action sacrale, je me mis à ta recherche…
Froide et distante, mais pourtant si douce et si belle à mes yeux affamés sous le voile léger de ta beauté mortelle, ton regard tel un flambeau embrasé me réchauffe, m'éblouit et je ne peux que constater mon impuissance devant telle splendeur aboutie.
Prisonnier de cette ivresse, j’aspire à cet amour dont l’âpre feu me presse.

Tout comme les Athéniens devant l’olivier de la protectrice Minerve, je m’agenouille et dépose les armes face à toi. Au loin je vois le rivage sans fin de mes pensées, car ces dernières volent vers toi. Eternelles pensées, telles la foule du peuple, au sein de leur parvis, prêchant un Dieu qui n’a d’égal que toi. Mais même Dis Pater, tant vénéré et imploré par ces Gaulois, tremble devant tant de perfection incarnée par ta grâce divine.

Cupidon franchit le rubicond comme je m’affranchis de ton amour. Toi, que la Gaule émerveillée contemple, je ne veux point te le dissimuler, mon cœur va tout à toi quand je le laisse aller.
Sache que cette flamme jamais ne s’éteindra, mon amour pour toi jamais ne s’essoufflera.

De grâce Dieu, ne vous mêlez point de cet amour charnel, vos sujets ne s’entaillent que de guerres interminables. Mais laissez-moi me repaître de cet amour inlassable. Vos hordes d’Harpies venues des cieux pourront se ripailler de mes yeux, vos sirènes, muses de Neptune, Roi des mers et des océans, pourront taire les sons qui fouettent mes oreilles. Mais jamais vous ne pourrez condamner mon esprit.
Toi Mercure, qui de ton périple a amassé sagesse et humilité, donne-moi les armes pour m’affranchir de ces règles divines.

Si ciel est clément à ma plume douce compagnie, c’est que tu y as chassé la pluie et le pleur. Seul Jupiter sur l’Olympe, de son touché foudroyant, laisse en silence les anges écrire ce bonheur.
Ainsi mon amour pour toi éternel restera et même si je devais rejoindre le tréfonds de la mort, mon cœur de trépassé battra toujours pour accomplir l'inaccessible, l'irréversible… L'Irrésistible quête de notre amour.
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser43193

Guest
Magnifique RPoème, comme dit en privé je suis en admiration !
 
Dernière édition par un modérateur:

Ombre Colorée

Guest
C'est bien écrit en effet, mais je ne crois pas que ce soit un poème.
 

DeletedUser2929

Guest
On pourrait l'associer à de la poésie en prose.

Bon du coup au passage, comme je te l'ai déjà dit, je trouve ton œuvre très agréable et bien rythmée. De l'excellent lyrisme.
 

Orthopédix

Guest
C'est bien écrit en effet, mais je ne crois pas que ce soit un poème.
Il y a en effet la présence de rimes, j'ai volontairement voulu le présenter sous forme de récit, et non sous forme de poème, afin de rendre la lecture plus fluide et attrayante.
Merci à tous
 

DeletedUser42587

Guest
C'est un genre que j'aime beaucoup et que tu manie bien. Les rimes dans tes récits apportent un rythme à celui-ci et du coup il se lit divinement bien. Mon avis sur ta prose n'est plus à donner, je ne serai même plus objective tant je suis sensible à ce que tu écris.
La seule chose que je pourrai ajouter est ... Encore ?
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.