[Poème] Recueil de poèmes

Fëanturi

Athlète Olympien<br><i>Rhéteur diplômé</i>
Pour ma part, écrire sera toujours un plaisir, car bien avant de venir sur ce forum, je ne publiais pas ce que j'écrivais, c'était surtout pour moi, et ça l'est encore. Ceci même si je me fais un plaisir de venir les partager avec vous et de recevoir vos retours.

Ce qui me plaît sur ce forum, c'est que les joueurs ont un centre d'intérêt commun qui est le jeu, hors sur les autres forums spécialisés dans les écrits, car j'y ai déjà mis les pieds, les gens se côtoient moins facilement, sont plus froids et en fin de compte, j'ai reçus plusieurs avis qui m'ont dégoûté plus qu'autre chose.

Le jour où je ne ressentirai plus le besoin d'écrire sera le jour où je n'aurais plus de quoi écrire matériellement. Si c'était le cas je deviendrai barde. :D

Quoi qu'il en soit, mon plus grand souhait serait que mes humbles avis que j'ai pu donné ici puisse un jour être utiles aux écrivains de la section Ecrits et Mythes, en tout cas les avis que j'ai pu personnellement recevoir me seront bénéfiques pour plus tard.
 

epsi28

Hoplite
j'ai bien aimé celui qui s'intitule un amour

il est pas long, il se lit facilement et il est bien écrit.

je suis actuellement en recherche de rédacteur pour un journal, dis moi si ça peut t'intéresser de faire parti de l'équipe.
 

iro linconnu

Fils de Cronos
Coucou rets, je vais lire tes poèmes et te donner mon humble avis ;)

Je vais commenter ton dernier poème: The man who would be king

Pour commencer, le titre est intéressant mais c'est dommage qu'il ne soit pas en français.
Le choix de tes rimes sont intéressantes, dans la majorité des cas c'est souvent un aabba, ici c'est bien différent et c'est un bon point :)

Concernant ton premier quintil, il est vraiment très bien. Il annonce bien ton poème dans son ensemble. Le lecteur a besoin de se situer et de te situer, dans quel état d'esprit es-tu et où va mener cette lecture ? Donc c'est une bonne amorce assez vague mais qui donne envie de lire la suivante. Je ne peux rien ajouter puisque pour moi il n'y a rien à modifier sur celle là.

Concernant la seconde, on sent que le poème et tes intentions se dévoilent, les mots choisis évoluent et leur impact devient plus puissant. Néanmoins, concernant Faut avouer que c'est pas mieux, je pense que le lien n'est pas le meilleur qui soit. En effet, après la critique de la "grande gueule" et du "faible esprit" le dernier vers est quant à lui moins puissant. Il reste un peu trop vague, une fin avec "ce n'est pas fameux" ou une autre fin similaire aurait été mieux ou plus pertinente, enfin c'est mon avis.

Concernant ton troisième quintil, le début est top ! Il touche tout le monde et force le lecteur à acquiescer. Mais les deux derniers vers sont vraiment trop courts, surtout après les deux vers précédents. Alors soit c'est fait volontairement pour forcer à énerver un peu le lecteur en le laissant sur une vérité générale sans fin, le poussant à lire davantage et dans ce cas ça fonctionne, soit c'est dans un autre but et dans ce cas je veux bien le connaitre^^

Le quintil suivant est bien rythmé et la suite est très bien choisie. Le dernier vers est par contre mal utilisé, tu utilises le verbe "rigoler" dès le début, et ensuite une flagrante moquerie, donc la chute finale doit être soit ironique soit dans le même esprit, mais pas triste. Peut-être que " Vous nous faites bien rigoler
Mais franchement l'idée
de vous au pouvoir
Me fend carrément la poire"
aurait été plus harmonieux ^^

Ensuite nous passons aux quatrains. D'abord, pourquoi ce changement ? Le premier quatrain est top là encore. Je n'ai rien à modifier, c'est fluide et bien écrit. Les 3 vers après l'anaphore du président restent dans la même optique, avec la graduation des dix mille têtes :) C'est une bonne idée.

Le quatrain suivant contient une faute d'orthographe au mot juste qui doit s'accorder. Ce quatrain est énigmatique, le lien est fébrile. On cerne l'idée principale mais on aurait aimé la lire très clairement. Peut-être que quelque chose comme ça aurait été plus pertinent:
" Vous dites que vous créez des emplois,
Mais vous souciez-vous réellement,
De ce qu'endurent les gens chaque mois ?
Cela reste une idée bien sûr, c'est juste pour montrer là où je veux en venir, ce n'est en aucun cas de la prétention d'avoir la bonne idée, c'est ton oeuvre j'apporte juste mon commentaire réfutable :)

Le quatrain suivant est plus familier. C'est bien pour montrer plus directement ce que tu penses. Le seul bémol est le mot "star", c'est un mot étranger très couramment utilisé, mais il aurait été mieux de lui trouver un synonyme français et de l'insérer dans ton poème. Peut-être que:
"Monsieur le "Président",
Vous tombez bien bas,
En vous pavanant tout le temps,
Avec votre allure de diva
" aurait été sympa aussi :)

Le quatrain suivant est encore plus directe et personnel. C'est la première utilisation du "me" et c'est très logique. Mais dans ce cas, si tu es en colère, il faut rajouter le "me" également devant le verbe stupéfier, pour compléter la logique intime de l'agacement. Personnellement j'aurais utilisé une fin de vers comme " à raz terre" plutôt que "me" "stupéfaire".

Ensuite nous revenons sur une autre série de quintils, pourquoi même si j'aime beaucoup ?
Il y a là une petite contradiction, depuis le début nous comprenons que le président est au sommet de l'échelle sociale, mais je ne vois pas vraiment la relation avec les pays libres, un quatrain ou quintil appuyant l'idée d'un Président totalitaire aurait été bien si tu voulais faire passer cette idée. De plus "les pays libres" semblent lointains, par rapport à la position géographique du Président. Ainsi le "nos" dans le vers suivant n'est pas tout à fait à sa place, où alors je n'ai pas cerné ce quintil.

Le suivant est bien :) Peut-être qu'avec quelques rimes il serait moins plat sur le papier...
"Vous ne connaissez rien à la politique,
Cela est votre base entière,
Mais votre expérience en la matière,
Vous rende vraiment pathétique
"

L'avant dernier quintil n'est pas terminé. Tu as commencé le premier vers comme ceci: Avec vos idées datées" puis "Votre programme populiste" et "Sans politique qui n'existe" et enfin "Aux slogans irréalistes". Or il n'y a pas de verbe pour relier le tout.
Il faut absolument un verbe phare pour relier chacune de ces idées.

Le tout dernier quintil est bien, il termine convenablement ce poème.

Donc dans l'ensemble c'est un long poème très bien écrit, l'idée du Président est bonne. Cela tourne plus en pamphlet mais c'est intéressant, on en voit peu souvent. Je pense qu'il faut juste relier certains passages mais sinon c'est vraiment bien rédigé. Personnellement j'aimerais te voir sur des vers beaucoup plus longs pour que tu puisses vraiment exprimer tes idées, je pense que ce serait super à lire ;)
 
Dernière édition:

retsnomyrruc

Dramaturge Acclamé // Beau Parleur
Je répondrai plus en longueur après cette petite question : tu as bien remarqué les guillemets à "Président"?
 

retsnomyrruc

Dramaturge Acclamé // Beau Parleur
Je vais commenter ton dernier poème: The man who would be king

Néanmoins, concernant Faut avouer que c'est pas mieux, je pense que le lien n'est pas le meilleur qui soit. En effet, après la critique de la "grande gueule" et du "faible esprit" le dernier vers est quant à lui moins puissant. Il reste un peu trop vague, une fin avec "ce n'est pas fameux" ou une autre fin similaire aurait été mieux ou plus pertinente, enfin c'est mon avis.
Je reverrai celui-là, tu as raison ^^

Concernant ton troisième quintil, le début est top ! Il touche tout le monde et force le lecteur à acquiescer. Mais les deux derniers vers sont vraiment trop courts, surtout après les deux vers précédents. Alors soit c'est fait volontairement pour forcer à énerver un peu le lecteur en le laissant sur une vérité générale sans fin, le poussant à lire davantage et dans ce cas ça fonctionne, soit c'est dans un autre but et dans ce cas je veux bien le connaitre^^
Effectivement, le but est de bien d'appuyer sur le fait qu'il insulte notre intelligence et ainsi faire en sorte que le lecteur ne puisse qu'être dans mon camp ^^

Le quintil suivant est bien rythmé et la suite est très bien choisie. Le dernier vers est par contre mal utilisé, tu utilises le verbe "rigoler" dès le début, et ensuite une flagrante moquerie, donc la chute finale doit être soit ironique soit dans le même esprit, mais pas triste. Peut-être que " Vous nous faites bien rigoler
Mais franchement l'idée
de vous au pouvoir
Me fend carrément la poire"
aurait été plus harmonieux ^^
Vu le sujet, c'est pourtant bien triste que l'on puisse s'en moquer autant, on devrait être à court de blagues depuis le temps xD

Ensuite nous passons aux quatrains. D'abord, pourquoi ce changement ?
Changer de rythme, et ça me permet de travailler plusieurs styles en même temps. Et puis, il y a des parties qui ne nécessitent pas une ligne supplémentaire :)

Le quatrain suivant contient une faute d'orthographe au mot juste qui doit s'accorder. Ce quatrain est énigmatique, le lien est fébrile. On cerne l'idée principale mais on aurait aimé la lire très clairement. Peut-être que quelque chose comme ça aurait été plus pertinent:
" Vous dites que vous créez des emplois,
Mais vous souciez-vous réellement,
De ce qu'endurent les gens chaque mois ?
Cela reste une idée bien sûr, c'est juste pour montrer là où je veux en venir, ce n'est en aucun cas de la prétention d'avoir la bonne idée, c'est ton oeuvre j'apporte juste mon commentaire réfutable :)
Plusieurs choses: le "juste" ne s'accorde pas car il est le même qu'au strophe précédent, c'est-à-dire, il n'est pas question de justice mais a bien le sens de "rien que", et pour le lien, si on trouve de qui parle le poème, on comprend immédiatement ;)

Le quatrain suivant est plus familier. C'est bien pour montrer plus directement ce que tu penses. Le seul bémol est le mot "star", c'est un mot étranger très couramment utilisé, mais il aurait été mieux de lui trouver un synonyme français et de l'insérer dans ton poème. Peut-être que:
"Monsieur le "Président",
Vous tombez bien bas,
En vous pavanant tout le temps,
Avec votre allure de diva
" aurait été sympa aussi :)
Encore là, il est plus question de la personne visée ^^ comme il s'agit d'un américain, je préfère dire star :p

Le quatrain suivant est encore plus directe et personnel. C'est la première utilisation du "me" et c'est très logique. Mais dans ce cas, si tu es en colère, il faut rajouter le "me" également devant le verbe stupéfier, pour compléter la logique intime de l'agacement. Personnellement j'aurais utilisé une fin de vers comme " à raz terre" plutôt que "me" "stupéfaire".
Au contraire, son succès est stupéfiant pour 90% de la population terrestre (et j'exagère à peine), du coup, c'est pas seulement personnel :D

Ensuite nous revenons sur une autre série de quintils, pourquoi même si j'aime beaucoup ?
Symétrie :p

Il y a là une petite contradiction, depuis le début nous comprenons que le président est au sommet de l'échelle sociale, mais je ne vois pas vraiment la relation avec les pays libres, un quatrain ou quintil appuyant l'idée d'un Président totalitaire aurait été bien si tu voulais faire passer cette idée. De plus "les pays libres" semblent lointains, par rapport à la position géographique du Président. Ainsi le "nos" dans le vers suivant n'est pas tout à fait à sa place, où alors je n'ai pas cerné ce quintil.
Par pays libres, j'entends ceux qui, même s'il était président, ne seraient pas sous son pouvoir ^^ Le "nos" correspond donc aux peuples de ces pays :)

Le suivant est bien :) Peut-être qu'avec quelques rimes il serait moins plat sur le papier...
"Vous ne connaissez rien à la politique,
Cela est votre base entière,
Mais votre expérience en la matière,
Vous rende vraiment pathétique
"
Quand je dis que sa campagne se base sur le fait qu'il n'y connait rien, je veux vraiment dire qu'il n'y connait rien ;)

L'avant dernier quintil n'est pas terminé. Tu as commencé le premier vers comme ceci: Avec vos idées datées" puis "Votre programme populiste" et "Sans politique qui n'existe" et enfin "Aux slogans irréalistes". Or il n'y a pas de verbe pour relier le tout.
Il faut absolument un verbe phare pour relier chacune de ces idées.
En fait, là c'est censé renvoyer direct au " Monsieur le "Président"" :)

Le tout dernier quintil est bien, il termine convenablement ce poème.

Donc dans l'ensemble c'est un long poème très bien écrit, l'idée du Président est bonne. Cela tourne plus en pamphlet mais c'est intéressant, on en voit peu souvent. Je pense qu'il faut juste relier certains passages mais sinon c'est vraiment bien rédigé. Personnellement j'aimerais te voir sur des vers beaucoup plus longs pour que tu puisses vraiment exprimer tes idées, je pense que ce serait super à lire ;)
Je te remercie de ta critique, elle est très appréciée et me permet de voir ce que je devrai clarifier si j'en refais un dans le même style :)
 

iro linconnu

Fils de Cronos
Je n'avais en effet pas tout cerné ^^
Mais au moins ça me permet de comprendre réellement la profondeur et le pouvoir des mots que tu as choisis.
Je t'encourage à continuer, bravo
 

raven06

Guest
La maltraitance des femmes par leur mari est quelque chose de dur, que ce sois d'en parlé ou tout simplement de l'imaginé.
Tu a superbement bien écris ce poème, j'apprécie ta plume, on rentre dans l'histoire de cette femme, qui a réussi a prendre sa liberté, de s'échappé de son bourreau. Comme d'habitude, bien écris, vocabulaire et mise en page parfais.

Tu a tout mon soutiens, contre ce fléau, qu'est la maltraitance, que ce sois de la femme, ou de l'homme.
 

retsnomyrruc

Dramaturge Acclamé // Beau Parleur
Je te remercie, faut avouer que c'est une des premières fois que je suis vraiment fier de ce que j'ai écrit. Souvent, je suis juste content, mais là j'ai écrit pour une vraie raison, ça donne une impression totalement différente...
 

iro linconnu

Fils de Cronos
Coucou Rets avec un peu de retard^^

J'aime beaucoup ton dernier poème.
C'est encore une nouveauté et c'est une réussite.
Tu développes plus le fond que la forme et cela me plait bien, on ressent bien les émotions phares.
Le champ lexical est bien adapté au contexte du poème.
On sent que c'est un nouveau "progrès" en effet, tu prends plus de risques qu'avant, tu fais moins attention à l'esthétique du poème pour prêter plus d'attention à sa nature même. N'est-ce pas d'ailleurs cela qui le rend "beau" et lui donne tout son sens ?
Lorsque je l'ai lu je me suis imaginé sur une estrade, parlant à un grand public, comme quoi en fonction de ce que l'on écrit, on peut imaginer beaucoup de choses^^
Je t'encourage à encore continuer, je suis sûr que ton prochain écrit sera encore plus intriguant et intéressant à lire :)

PS: Je n'ai rien à modifier sur ce poème, à vrai dire sa coquille est parfaite et je ne veux pas la casser :)
C'est comme: "Je préfère un poème bien fait qu'un poème bien plein" (bon c'est adapté^^).